Mon enfant a disparu. Que faire?

Mon enfant a disparu. Que faire?

Votre enfant est introuvable et ne donne pas de nouvelles? Il n'y a pas de délai précis à respecter avant de passer à l'action. Lors d'une disparition, chaque minute compte.

Actions prioritaires

Actions prioritaires

  • Je vérifie qu’il ne soit pas chez des copains / copines / parents.
  • Je tente de le joindre par tous les moyens à disposition.
  • Je contacte ses amis, son maître d'école ou de la famille pour savoir qui l'a vu, où et quand.
  • Je note les informations que je reçois, et qui me les transmet.
  • Je contacte la police au 117 ou me rends au poste de police le plus proche.
  • J’appelle la ligne d’urgence 116 000 pour me faire soutenir et orienter.

Pourquoi contacter la police?

Pourquoi contacter la police?

  • Dès son enregistrement, l’avis de disparition est relayé à toutes les polices cantonales suisses par le système de recherches informatisées de la Confédération.
  • La police effectue une analyse de risque pour déterminer si votre enfant est en danger imminent. Partagez toutes les informations que vous avez, chaque détail compte.
  • Nous vous recommandons d'annoncer la disparition de votre enfant dans les plus brefs délais. Lors d'une disparition, les premières heures et jours sont déterminants.

L'avis de disparition

L'avis de disparition

  • S'il s'agit d'un mineur, il n'y pas de délai à respecter pour déclarer sa disparition.
  • Un officier de police a le devoir de prendre votre déclaration. Vous devez avoir vos papiers d’identité avec vous.
  • Préparez une ou deux photos récentes de votre enfant.
  • Emportez le récapitulatif de son emploi du temps et son carnet d’adresses si vous les avez.
  • Demandez à l'agent qui vous reçoit de s’identifier.
  • Demandez à ce que le policier qui sera chargé du dossier vous rappelle.
  • Contactez-nous au 116 000 pour une assistance immédiate.

Dans un deuxième temps

Si vous recherchez votre enfant, il le saura et c'est important!

  • Poursuivez les recherches en contactant les parents de ses amis, la famille élargie.
  • Rendez-vous sur les lieux que votre enfant aime fréquenter sans toutefois mettre votre propre sécurité en danger.
  • Inspectez à nouveau votre maison et ses alentours.
  • Prenez contact avec nous au 116 000 afin que nous puissions vous assister dans vos recherches. Vous n'avez pas à affronter cette épreuve seul·e.
  • Prenez soin de vous. Lorsque l’on subit un choc, de nombreuses conséquences physiques et psychiques peuvent survenir (troubles du sommeil, perte d’appétit, isolement, etc).
  • Faites appel à vos proches, à votre médecin traitant et/ou à nous. Missing Children Switzerland est à là pour parler, vous écouter et vous conseiller sur les démarches à effectuer, 24/7 toute l'année.
  • Dans cette épreuve, il est important rester bienveillant·e.

Que fait la police ?

Que fait la police ?

La police enregistre automatiquement l’avis de disparition dans le système informatisé de la Confédération qui est inaccessible au public. Puis elle effectue une première analyse de risque concernant la sécurité, et l’intégrité physique et psychique de l’enfant.

Si le policier en charge de votre dossier décide de ne pas émettre un avis de disparition public c’est peut-être qu’il estime que votre enfant ne court pas un grand danger ou qu’une publication pourrait compromettre les recherches en cours.

Pour le cas où l'on soupçonnerait un départ vers l'étranger, l'enfant doit également être inscrit dans le système d'information Schengen (SIS). Cette base de données internationale est accessible par les polices des États signataires de l'Espace Schengen, les officiers des douanes et des aéroports. Si vous avez la conviction que votre enfant est parti à l'étranger, assurez-vous que la police l'a également inscrit sur le SIS.

Le déclenchement de "l'Alerte enlèvement"

Ce dispositif permettrait de signaler un enlèvement d'enfant à l'ensemble de la population, mais également, de coordonner des recherches de terrain qui seraient effectuées par les polices à l'échelle nationale. A notre connaissance, il n'a jamais été déclenché en Suisse. Les polices s'appuient donc sur une collaboration intercantonale pour faire face à une disparition d'enfant.